Georges Peyruc, notre Président d’honneur,nous a quittés

C’est avec une grande émotion que nous avons appris le décès de Georges Peyruc en ce 18 novembre 2014. La cérémonie des obsèques a été célébrée à Argelès-Gazost le vendredi 21 novembre et le lundi 24, il a été inhumé à Graulhet (81), sa terre natale.

 Retraçons son action au sein de notre Société :Georges Peyruc

Le 15 février 1974, avec un groupe de jeunes passionnés d’archéologie, Georges Peyruc fonde, en vue de la remise en valeur de l’abbaye de Saint Orens, la Société de recherches historiques et archéologiques du Lavedan dont il prend la présidence. Après qu’un détachement du ler Régiment de hussards parachutistes ait effectué le déblaiement des ruines, les membres de la Société viennent y travailler régulièrement. Quelques sondages débouchent sur une fouille programmée d’une dizaine d’années.

En février 1978, par mutation, la Société devient Société d’Etudes des Sept Vallées qui, tout en maintenant le pôle archéologique avec l’achat, en 1979, d’une partie des ruines de la chapelle de l’abbaye, approfondit le côté historique, ethnographique du Lavedan et du Pays de Barège. Entouré d’une solide équipe, composée entre autres de Georges Saves, Bernard et Nelly Pousthomis, Jean-Pierre Bove, Christiane Aragnou, Jean-Michel Launay, Jean Courtadet, Janine Plana, les familles Parrou et Galan, c’est la création de la revue Lavedan et Pays Toy. Cette revue, très artisanale au départ dans sa fabrication, s’est petit à petit étoffée pour devenir une revue reconnue par les différentes sociétés savantes de Midi-Pyrénées et appréciée des adhérents.
Très attaché à son Tarn natal, tout en dirigeant la Société, Georges se passionne aussi pour le Lavedan et le pays de Barège et avec, pas moins de 87 articles, il participe à la revue. II est aussi l’auteur de l’ouvrage « Le pays de Lavedan » et, en collaboration, de la publication « Thermalisme et climatisme dans les Pyrénées ». En 1985, il œuvr
e aussi à la création de la section de généalogie.
Fatigué, en 2002, il souhaite se mettre en retrait et sera nommé Président d’honneur de la Société d’Etudes des Sept Vallées.
Avec son départ, la société perd son fondateur mais garde son esprit et poursuivra son œuvre. Nous garderons de Georges sa disponibilité, sa rigueur dans le travail, pour tout dire, son
humanisme.

Le Bureau de la SESV

Le mot du président et du conseil d’administration

Chers amis,
Quelques mots pour vous donner quelques informations sur l’activité de notre société et sur les projets à venir.
Fin août, nous avons été partenaires pour la « Journée de l’herbe et du pré » qui s’est tenue à Héas. Nous avons pu participer au concours de fauchage qui a réuni des Français et des Espagnols. Belle journée qui a aussi été l’occasion de faire connaître notre revue.
Le 10 août, un petit groupe de sociétaires a assisté à une animation sur la transhumance et la collecte de témoignages à Arbéost.
Le 21 septembre, le jour de le Fête des chiens des Pyrénées, nous avons assuré une permanence au Parc Thermal d’Argelès-Gazost. De nombreux visiteurs sont passés à notre stand et nos panneaux d’exposition sur la faux, la flore pyrénéenne et les combattants de la grande guerre 1914-1918 ont connu un franc succès.
Le 28 septembre, une soixantaine d’adhérents est allée en visite au château de Montaner et des églises de Montaner et Castéra Loubix.
Au mois d’octobre, nous avons renoué avec le salon du livre à Bagnères.
Le samedi 8 novembre, a eu lieu à Argelès, une journée de la châtaigne.
La SESV, à travers la réalisation de photographies sur les monuments aux morts, sur le centre de repos de Cauterets pour les permissionnaires américains et la présentation d’une collection de cartes postales mises en parallèle côté français et côté allemand, a apporté sa contribution à la commémoration de la grande guerre. A noter que des élèves des écoles primaires et du collège, ont pu réfléchir, dans la semaine qui précède le 11 novembre, sur cette période très douloureuse de notre histoire.
Fin novembre, une réunion de réflexion au siège de la SESV, a pris pour thème la naissance d’Argelès et son développement sous l’Ancien régime dans le but de créer une publication sur Argelès-Gazost. Un second tome serait réservé à la période moderne, en espérant que nous pourrons réaliser ce projet.
La revue 2015 est déjà bien avancée, mais elle peut encore en recevoir d’autres articles.
L’ouvrage d’Emilie Jez, « A la découverte des noms anciens…Voyage au coeur du Lavedan » publié par la communauté des communes de la vallée d’Argelès-Gazost est en cours, une souscription sera ouverte au cours du printemps 2015. Nous vous tiendrons au courant.
Une publication sur les portes en vallée d’Azun par Martine Cazabonne va bientôt voir le jour, ainsi qu’un travail de recherche sur « La peste dans les Pyrénées centrales de 1652 à 1655″. Nous vous en reparlerons au premier trimestre 2015.
Cette fin d’année a été endeuillée par la disparition de notre fondateur et ami Georges Peyruc, nous continuerons son ouvrage en gardant son humanisme et son esprit fraternel.
Au nom du conseil d’administration nous vous souhaitons une bonne et heureuse année 2015.

Le Président René Escafre et les membres du conseil d’Administration

Nos amis nous communiquent…

M.C.A. (Montagnes, Cultures, Avenir)

Au cours de cette année 2014, la SESV et MCA ont poursuivi la collaboration fructueuse initiée lors des années précédentes.
La Journée de l’Herbe et du Pré s’est déroulée à Héas, le Dimanche 27 Juillet 2014, avec, pour la première fois la participation de quelques amis espagnols de Torla ainsi que Luis Marquina, Directeur Adjoint du Parc National d’Ordessa.
René Escaffre a présenté sa collection d’outils anciens relatifs à la fauche ainsi que l’exposition « La faux, outil de fenaison ». René a accompagné aussi notre association lorsque nous avons présenté l’exposition de Philippe Dumoulin à Gavarnie.
Le 15 Août, à Héas, la fête des guides a été l’occasion de diffuser le livret édité par la SESV : « Notre Dame de Héas ».
Enfin, MCA a collaboré à l’édition 2015 de la revue de la SESV avec l’article des 3mémoires intimes de J.P. Rondou
Des projets communs nous rassembleront encore au cours de l’année 2015.
La 4°édition de la Journée de l’Herbe et du Pré sera dédiée aux instituteurs botanistes de Gèdre. L’école participe à ce projet dans le cadre du passeport éducatif du PNP. Concours de fauche, animation musicale, participation de l’association des producteurs et savoir faire en Pays Toy seront cette année encore au programme de cette journée.
Les travaux conduits plus spécifiquement par MCA suivent leur cours. L’inventaire des ponts et passerelles sur le territoire de la Communauté de Communes Gavarnie Gèdre se poursuit et les documents et informations collectés feront l’objet d’une exposition.
La Frise du Temps sur laquelle nous travaillons depuis trois ans est en place à Millaris, centre d’interprétation du territoire et du Patrimoine de Gèdre Gavarnie.
Nous nous réjouissons que la SESV fasse bénéficier notre toute jeune association de son expertise et de son expérience en matière de recherche patrimoniale et de diffusion en direction des curieux venus d’ailleurs et des habitants parfois coupés de leurs racines.

Lise Laporte

Nos amis nous communiquent…

 L’association: Les Amis du prieuré de Saint Orens en Lavedan
1974-2014 : La renaissance du prieuré de Saint-Orens-en-Lavedan fête ses 40 ans
En octobre 1974, une célébration assez particulière avait lieu entre les ruines fraîchemen
StOrens1974-03t restaurées de l’église du prieuré de Saint-Orens : côte à côte, les personnalités officielles de l’église, de l’état et le Premier Régiment des Hussards parachutistes de Tarbes, accompagné de sa musique, ouvraient en grande pompe la cérémonie qui clôturait une année de travaux. Sous la direction du commandant Roquejoffre, les compagnies du génie, de la cavalerie et de l’artillerie, avaient passé de longs mois à déblayer plusieurs centaines de mètres cubes de débris des voûtes effondrées, à débroussailler et à consolider les murs. A l’aide d’ânes, et d’hélicoptères qui transportaient le matériel, des pierres, du ciment, de l’outillage, le monastère était sorti de deux siècles d’ensevelissement. Ces travaux furent engagés à l’initiative de deux hommes, émus et sans aucun doute fascinés par ces lieux qui conservent aujourd’hui encore bien de la majesté dans leur écrin de montagnes. Le regretté Georges Peyruc, chimiste et futur président de la Société d’Études des Sept Vallées qu’il fonda, et le Colonel Delmotte, avaient décidé, lors d’une de leur rencontre dominicale à l’ombre du monastère, de dégager ce prieuré, un des plus anciens du département, et qui avait exceptionnellement conservé une partie de son architecture d’origine. En effet, le prieuré n’avait jamais été restauré depuis le XVIIe siècle. Le XIXe siècle, qui fit tant d’efforts pour sauver les monuments du Moyen-Age, a eu souvent la mauvaise grâce de les reconstruire un peu trop lourdement, et parfois à la StOrens1974-04mode troubadour qu’il goûta tellement. L’abbaye de Saint-Savin toute proche n’y a pas échappé, bien qu’il faille se réjouir de pouvoir l’admirer encore aujourd’hui. Quant à l’abbatiale de Saint-Orens, elle a conservé beaucoup d’éléments d’origine, dont certains sont caractéristiques du premier art roman (XIe siècle), ce qui est rare dans notre région.
L’initiative heureuse de ces deux hommes a ainsi permis la redécouverte d’une des premières fondations religieuses de la vallée, et a donné les moyens à une équipe d’archéologues de l’Université de Toulouse-le-Mirail de procéder à une étude approfondie du prieuré. Ce qui n’était sans doute qu’un rêve, en 1973, se poursuit aujourd’hui encore
avec « Les Amis du prieuré de Saint Orens en Lavedan » 19, avenue Joffre à 65100 Lourdes, et nous souhaitons longue vie à ce rêve devenu réalité.
Laure Latanne-Bey Présidente de l’Association.

La revue 2014 est sortie

revue2014-fLa revue N°45 – 2014 est disponible:
à Argeles Gazost
–  local de l’association, Chalet Alicot
–  la librairie pyrénéiste, chez Mr Bégué
à Adast
–  chez Michelle Galan
à Arras-en-Lavedan
–  chez Christian Parrou
à Arrens-Marsous
–  maison de la presse
à Cauterets
–  librarie, chez Mr Blondet
par correspondance: Bulletin d’adhésion ici

 Les contributeurs nous proposent plus de 200 pages d’articles et chroniques, précédées d’un dossier sur la commémoration de la guerre de 1914 – 1918.

En voici le sommaire Lire la suite