A paraître, un ouvrage d’Henri Bégué

henri-begueCette fin d’année s’enrichit de la parution d’un ouvrage consacré à Argelès et à une certaine forme de son histoire. Henri Bégué nous fait visiter la ville, rue par rue, place par place, en s’arrêtant dans chaque boutique, actuelle ou ancienne. Un retour dans le temps qui nous permet de garder en mémoire la vie d’antan en découvrant ou redécouvrant les magasins et les commerçants qui ont œuvré et ont participé au développement d’Argelès. Chacun appréciera cette remontée dans les années qu’il a connues et peut être oubliées. Un millier de commerçants ont été recensés tout au long de cette visite-découverte de la ville. Une véritable exposition de photos, rappelant l’Argelès des années 1900 à nos jours. Tel un guide touristique uniquement consacré au cœur de la ville d’Argelès, le lecteur ira s’immerger dans un monde oublié qui fut le sien ou celui de ses parents. C’est cependant une histoire sans fin qui est proposée dans cet ouvrage en constante amélioration puisque chaque jour apporte son lot de connaissance, son commerce oublié, son anecdote savoureuse qui pourrait aisément prendre place entre les lignes déjà écrites. La situation commerciale change en permanence. Un commerce change de propriétaire, cesse son activité alors qu’une nouvelle enseigne vient enrichir le parc. Un souvenir refait surface ou une précision de date vient éclairer une chronologie incomplète, et voilà un erratum qui se profile. Plus de 3 ans de recherches et de rassemblement de souvenirs sont passés depuis le début de la rédaction de cette généalogie des commerçants sans pour cela que ne cesse de se rajouter au jour le jour de nouvelles informations. Un terme devait être fixé pour la publication de cet album de la grande famille des commerçants d’Argelès.

Assemblée générale de la SESV 2016

Une assemblée nombreuse et attentive.

Une assemblée nombreuse et attentive.

Le mercredi 8 juin, s’est tenue l’AG de la Société d’Etudes des Sept Vallées. Après avoir coopté deux nouveaux membres au conseil d’administration (Mmes Lasprèses et Naude), le tiers sortant du CA a été réélu à l’unanimité des membres présents. Le président R. Escafre a ensuite présenté le rapport moral : année riche en activités avec en particulier la parution d’un ouvrage sur « La peste en Bigorre et quatre vallées », la réédition de « Au temps du tramway du PCL » (à paraître cette fin de mois), la préparation du tome 1 sur l’histoire d’Argelès avant la Révolution…, la participation à diverses manifestations, expositions. Un regret qui sera aussi évoqué par F. Galan chargé de la diffusion, la baisse des adhérents. Chacun est appelé à faire un effort pour y remédier. Le trésorier JM. Girard a présenté le bilan financier, en léger déséquilibre en fin d’année, les frais d’imprimerie ayant été réglés en 2015 mais les rentrées d’argent ne s’étant faites qu’en ce début d’année. Rapport moral et financier ont été adoptés. La nouvelle revue Lavedan et Pays Toy a été présentée par C. Parrou. Forte de 224 pages elle est riche d’articles variés, fouillés et très bien illustrés. Elle est disponible au siège, auprès des membres de la SESV ou chez nos correspondants remerciés de leur participation (librairies Bégué à Argelès, Blondet à Cauterets, Maison de la Presse à Arrens). Appel est fait aux auteurs pour la prochaine revue. En présence de X. Decomble représentant la municipalité, le transfert, courant de l’année 2017, du 20160608_SESV AG_1714siège de la SESV du chalet Alicot vers la « maison Cier » est évoqué. La municipalité d’Argelès, mais aussi bien d’autres communes sont remerciées pour leur soutien. Le pot de l’amitié a chaleureusement clôturé cette réunion en permettant aux nombreux participants d’échanger librement.

LA PESTE: ouvrage de René Escafre

finalCe travail est le témoignage sur une époque où les Hautes-Pyrénées ont connu de 1652 à 1655, de grands fléaux : la peste, la famine, la guerre.
La difficulté pour l’historien, c’est d’essayer de retracer le passé à travers le regard ou les attitudes de ceux qui les ont vécus, face à la contagion et aux malheurs du temps. Si les peuples heureux n’ont pas d’histoire, les périodes de malheur, au XVII e siècle, sont riches d’une histoire événementielle.
La peste, souvent vécue comme une fatalité, voit apparaître des hommes et des femmes qui essaient de la combattre.
La médecine de peste se laïcise, notaires, soignants, prêtres, apportent de nouveaux comportements face à la contagion.
La peste, comme punition divine, transparaît encore dans les rituels et les mentalités et perdurera jusqu’au XVIII e siècle. La vie quotidienne de ces êtres affrontés à un mal dont ils ne comprennent pas le sens, à une famine qui les réduit à la mendicité, à des gens de guerre qui les oppriment a été retracée.
Cet ouvrage format A4, 302 pages, 5 cartes et illustrations, édité par la Société d’Etudes des Sept Vallées avec le soutien du Conseil départemental des Hautes-Pyrénées est proposé au prix de 20€.

De porte en porte… dans le val d’Azun

DePorte En Porte-01Vous avez apprécié les articles de Martine Cazabonne parus dans notre revue, « Lavedan et Pays Toy », alors, nous vous recommandons son ouvrage « De porte en porte dans le Val d’Azun ».

De format 21×25, cousu, broché, couverture à rabats, il est composé de 128 pages dont toutes les photos sont en couleurs.DePorte En Porte-02

Édité par les éditions MonHélios il est vente au prix de 29 euros dans les librairies et au siège de l’association.

 

L’Assemblée générale et quelques informations sur les ouvrages en chantier

 L’Assemblée générale aura lieu le mercredi 10 juin à 15h à la salle Jean Bourdette.

En ce début d’année, nous vous rappelons que plusieurs ouvrages sont terminés ou en chantier. Tout d’abord, l’ouvrage de Martine Cazabonne, « De porte en porte dans le Val d’Azun » est à l’impression et sera en principe disponible le jour de l’Assemblée générale.
Le Conseil d’administration a décidé la publication de deux volumes sur l’histoire d’Argelès-Gazost, le premier traitant de l’origine à la Révolution qui paraîtrait en fin d’année. Le second qui traitera des XIX et XXe siècles est prévu pour la fin d’année 2016. Le troisième livre traiterait deLa peste en Bigorre et Quatre Vallées de 1652 à 1655′. Il paraîtrait courant de l’automne .
Marie-Paule Mengelle prépare aussi un ouvrage « Chronique sur le village oublié de Cauterets sous l’Ancien régime » publié au dernier trimestre, aux éditions Mon Hélios.

Georges Peyruc, notre Président d’honneur,nous a quittés

C’est avec une grande émotion que nous avons appris le décès de Georges Peyruc en ce 18 novembre 2014. La cérémonie des obsèques a été célébrée le vendredi 21 novembre à Argelès-Gazost et l’inhumation le lundi 24 à Graulhet (81)  sa terre natale.

 Retraçons son action au sein de notre Société :Georges Peyruc

Le 15 février 1974, avec un groupe de jeunes passionnés d’archéologie, Georges Peyruc fonde, en vue de la remise en valeur de l’abbaye de Saint Orens, la Société de recherches historiques et archéologiques du Lavedan dont il prend la présidence. Après qu’un détachement du ler Régiment de hussards parachutistes ait effectué le déblaiement des ruines, les membres de la Société viennent y travailler régulièrement. Quelques sondages débouchent sur une fouille programmée d’une dizaine d’années.

En février 1978, par mutation, la Société devient Société d’Etudes des Sept Vallées qui, tout en maintenant le pôle archéologique avec l’achat, en 1979, d’une partie des ruines de la chapelle de l’abbaye, approfondit le côté historique, ethnographique du Lavedan et du Pays de Barège. Entouré d’une solide équipe, composée entre autres de Georges Saves, Bernard et Nelly Pousthomis, Jean-Pierre Bove, Christiane Aragnou, Jean-Michel Launay, Jean Courtadet, Janine Plana, les familles Parrou et Galan, c’est la création de la revue Lavedan et Pays Toy. Cette revue, très artisanale au départ dans sa fabrication, s’est petit à petit étoffée pour devenir une revue reconnue par les différentes sociétés savantes de Midi-Pyrénées et appréciée des adhérents.
Très attaché à son Tarn natal, tout en dirigeant la Société, Georges se passionne aussi pour le Lavedan et le pays de Barège et avec, pas moins de 87 articles, il participe à la revue. II est aussi l’auteur de l’ouvrage « Le pays de Lavedan » et, en collaboration, de la publication « Thermalisme et climatisme dans les Pyrénées ». En 1985, il œuvr
e aussi à la création de la section de généalogie.
Fatigué, en 2002, il souhaite se mettre en retrait et sera nommé Président d’honneur de la Société d’Etudes des Sept Vallées.
Avec son départ, la société perd son fondateur mais garde son esprit et poursuivra son œuvre. Nous garderons de Georges sa disponibilité, sa rigueur dans le travail, pour tout dire, son
humanisme.

Le Bureau de la SESV

Le mot du président et du conseil d’administration

Chers amis,
Quelques mots pour vous donner quelques informations sur l’activité de notre société et sur les projets à venir.
Fin août, nous avons été partenaires pour la « Journée de l’herbe et du pré » qui s’est tenue à Héas. Nous avons pu participer au concours de fauchage qui a réuni des Français et des Espagnols. Belle journée qui a aussi été l’occasion de faire connaître notre revue.
Le 10 août, un petit groupe de sociétaires a assisté à une animation sur la transhumance et la collecte de témoignages à Arbéost.
Le 21 septembre, le jour de le Fête des chiens des Pyrénées, nous avons assuré une permanence au Parc Thermal d’Argelès-Gazost. De nombreux visiteurs sont passés à notre stand et nos panneaux d’exposition sur la faux, la flore pyrénéenne et les combattants de la grande guerre 1914-1918 ont connu un franc succès.
Le 28 septembre, une soixantaine d’adhérents est allée en visite au château de Montaner et des églises de Montaner et Castéra Loubix.
Au mois d’octobre, nous avons renoué avec le salon du livre à Bagnères.
Le samedi 8 novembre, a eu lieu à Argelès, une journée de la châtaigne.
La SESV, à travers la réalisation de photographies sur les monuments aux morts, sur le centre de repos de Cauterets pour les permissionnaires américains et la présentation d’une collection de cartes postales mises en parallèle côté français et côté allemand, a apporté sa contribution à la commémoration de la grande guerre. A noter que des élèves des écoles primaires et du collège, ont pu réfléchir, dans la semaine qui précède le 11 novembre, sur cette période très douloureuse de notre histoire.
Fin novembre, une réunion de réflexion au siège de la SESV, a pris pour thème la naissance d’Argelès et son développement sous l’Ancien régime dans le but de créer une publication sur Argelès-Gazost. Un second tome serait réservé à la période moderne, en espérant que nous pourrons réaliser ce projet.
La revue 2015 est déjà bien avancée, mais elle peut encore en recevoir d’autres articles.
L’ouvrage d’Emilie Jez, « A la découverte des noms anciens…Voyage au coeur du Lavedan » publié par la communauté des communes de la vallée d’Argelès-Gazost est en cours, une souscription sera ouverte au cours du printemps 2015. Nous vous tiendrons au courant.
Une publication sur les portes en vallée d’Azun par Martine Cazabonne va bientôt voir le jour, ainsi qu’un travail de recherche sur « La peste dans les Pyrénées centrales de 1652 à 1655 ». Nous vous en reparlerons au premier trimestre 2015.
Cette fin d’année a été endeuillée par la disparition de notre fondateur et ami Georges Peyruc, nous continuerons son ouvrage en gardant son humanisme et son esprit fraternel.
Au nom du conseil d’administration nous vous souhaitons une bonne et heureuse année 2015.

Le Président René Escafre et les membres du conseil d’Administration